L’abeille noire est l’espèce endémique en France ; ce n’est ni une variété d’importation, ni hybride : les abeilles d’importation et hybrides produisent plus de miel, mais demandent aussi plus d’attention et sont plus fragiles. Elles sont adaptées à une apiculture intensive.Nous avons fait le choix d’une apiculture extensive qui respecte l’environnement et la santé de l’abeille ; nous intervenons le moins possible dans le cycle de vie de l’abeille et nous les laissons à l’état semi-sauvage, sans traitement chimique ni antibiotique.

Par une sélection naturelle des souches résistantes aux maladies et parasites, nous participons à la sauvegarde de cette espèce en voie de disparition et au maintien de la biodiversité.

Pour des raisons écologiques, nous ne déplaçons pas les ruches ; en effet, le déplacement trop régulier des ruches perturbe les colonies, augmente le risque de mortalité des colonies lié à l’environnement (présence de pesticides) et consomme du carburant.

Ainsi, nos ruches sont sédentaires en forêts, dans des champs en agriculture biologique ou raisonnée,  en ruchers urbains.

Pour ces raisons, notre miel est multi-floral et nous garantissons le lieu de production. Le miel multi-floral est plus riche en arômes et contient plus de propriétés naturellement bonnes pour la santé.

Nous ne récoltons que le surplus de provision de miel car nous laissons aux abeilles la quantité dont elles ont besoin pour passer l’hiver ; pour des raisons économiques, certains apiculteurs ont tendance à trop prélever de miel et à compenser ce manque par de la mélasse de maïs ou des sirops de sucre, bien souvent non exempts de pesticides.
Nous ne prélevons pas le pollen, l’abeille en a besoin pour élever ses larves. Nous ne prélevons pas la propolis qui a un rôle aseptisant dans la ruche : les abeilles ont besoin de la propolis qu’elles produisent pour être en bonne santé ; la production de propolis leur demande beaucoup d’énergie.

Le miel cristallise naturellement (en fonction du type de miel et de la température de stockage). Pour diminuer la viscosité et faciliter les manipulations (extraction, filtrage, mise en pot…), les industriels chauffent le miel à 40°. Pour empêcher presque définitivement la cristallisation, il est chauffé à 78°. Cependant, ces traitements font perdre au miel ses qualités bienfaitrices naturelles et une partie de ses arômes. Pour ces raisons, notre miel est extrait à froid.

Nous le mettons en pot dans les 2 mois qui suivent la récolte ; nous n’utilisons que des pots en verre.

Nous fabriquons nous-mêmes nos ruches en bois imputrescible traité à l’huile de lin et non à la peinture à base d’aluminium (toléré même en apiculture bio car sans équivalent). L’huile de lin est une protection naturelle, qui protège le bois que nous utilisons.

La cire de la ruche est fabriquée naturellement par les abeilles. Elles consomment 8 à 10 kilos de miel pour fabriquer un kilo de cire. Pour éviter cette perte en miel, les apiculteurs leur fournissent de la cire qu’ils recyclent d’année en année ; or certains produits chimiques (pesticides, traitements antibiotiques, traitements contre les parasites, etc…) sont liposolubles (ils se dissolvent dans les corps gras) et s’accumulent avec le temps. Petit à petit la ruche elle-même est empoisonnée.

Pour cette raison, nous n’utilisons pas de cire recyclée, nous laissons les abeilles produire leur propre cire.

Fermer le menu
×
×

Panier